En cours de chargement...

« Un chemin de transformation dans le mine de rien » 

L’art-thérapie procure un souffle nouveau, porteur de discernement, d’équilibre,
de liberté, d’authenticité donc d’épanouissement ...

L’Homme structure sa pensée mais en oublie bien souvent son fondement. Ainsi quand il est confronté à une problématique d’origine physique, psychique ou relationnelle, il fait l’expérience de l’ineffable et en accuse le coup.

« Le réel, c'est quand on se cogne » Lacan
« Quand le corps se dérobe, la subjectivité s'efface »
Dejours

L’art-thérapie permet de renouer avec nos racines, de revisiter ce qu’il y a de plus profond, intime en chacun de nous (émotions - sensations). En stimulant les capacités créatrices de la personne, on ouvre un champ de possible, de différent… car si le langage conditionne la pensée, l’art-thérapie privilégie l’expression métaphorique et symbolique des images pour dépasser les conflits que nous entretenons avec notre propre subjectivité et les réactions qu’elle suscite.

une pratique alternative singulière

Pour qui ?
L’art-thérapie s’adresse à tout public qui fait face à des difficultés existentielles, émotionnelles et/ou relationnelles - associées ou non - à des troubles moteurs, sensoriels, de l’humeur, de la personnalité, de l’alimentation, de la communication comme de l'apprentissage ainsi qu’à toute personne souffrant de conduite addictive, de maladie chronique évolutive, de maladie psychosomatique, d’une pathologie psychiatrique, d’autisme…

Sa reconnaissance
Bien que le ministère de la Santé en France rechigne à légitimer l’art-thérapie, sa reconnaissance de terrain d’un point de vue clinique n’est plus à démontrer. D'autant plus que son approche de soin non-verbale - où la parole occupe une place secondaire - s'accorde particulièrement aux personnes qui sont dans un mode de communication visuo-gestuelle ou qui souffrent de trouble du langage ou d’un déficit lié à un accident neurologique mais aussi à tous ceux qui éprouvent des difficultés à exprimer, verbaliser leurs émotions (alexithymie) ou à aborder certains contenus (traumatisme, culpabilité, interdit, …). Ses bienfaits sont multiples et encouragent chaque personne à :
- s'intimiser (écouter, renouer, harmoniser ses émotions / sensations / pensées)
​- se réconcilier avec sa singularité (reconnaître sa vulnérabilité et ses valeurs)
- élaborer, structurer sa pensée (élargir son champ de conscience - objectiver)
- accéder à l'assertivité, à l'authenticité (relancer la communication inter-personnelle)
- investir sa créativité (retrouver l’énergie, être acteur)
- ...
Secteurs d’intervention
L’art-thérapie se pratique en cabinet, à domicile, en établissement de soin, en centre hospitalier, en milieu scolaire, en milieu carcéral, dans les maisons de quartier qui œuvrent contre l’exclusion sociale, dans les associations qui favorisent l’insertion personnelle et/ou professionnelle et en milieu de travail notamment dans la prévention des risques psychosociaux.
Prescription et indication de prise en charge
Dans sa forme, préventive, l'art-thérapie est une démarche thérapeutique qui peut s'envisager seule, sur la volonté délibérée de la personne, sans nécessité de prescription médicale.
Dans sa forme dynamique et curative, sa démarche bi-focale ou multi-focale (associée à d'autres modalités de prise en charge), s'étaye obligatoirement sur des objectifs thérapeutiques en lien avec une stratégie de soins pluriels et nécessite une prescription médicale, d'autant si son action est sous autorité médicale, judiciaire ou administrative.
Séances